Waymel On-Line : 5 bonnes raisons d’utiliser une plateforme collaborative

Waymel On-Line : 5 bonnes raisons d’utiliser une plateforme collaborative

Waymel On-Line, notre solution pour améliorer votre workflow

Visionner vos rushes et votre montage à distance
Partager des commentaires en temps réel avec les interlocuteurs de votre projet
S’assurer que votre interlocuteur consulte bien la dernière version
Concentrer vos échanges sur une seule plateforme de téléchargement fiable et pérenne
Echanger des informations confidentielles de façon sécurisée

A l’inverse de simples moyens de partage comme Dropbox, Yousendit ou WeTransfer, utiliser une plateforme de Media Asset Management vous permet une véritable supervision en ligne de l’ensemble de votre projet :

1 – vos fichiers numériques (images, films, musiques, logos,…) sont des contenus que l’on peut stocker, organiser, partager et diffuser directement sur les réseaux sociaux (Youtube, Facebook, Vimeo,…).
2- vos interlocuteurs n’ont plus besoin de télécharger ou de renvoyer des fichiers mais se connectent directement à la plateforme pour les visionner.
3 – les commentaires sont visibles directement sur l’image, avec des notifications envoyées en temps réel pour consulter automatiquement la dernière version à jour.
4 – vous pouvez obtenir un historique de tous vos échanges avec des media archivés sur un cloud sécurisé soumis aux normes de protection européenne.
5 – une plateforme simple et rapide à mettre en place, un temps gagné à chaque fois que vous l’utilisez, pour ainsi faire des économies majeures.

Comment choisir votre solution de stockage de données ?

Comment choisir votre solution de stockage de données ?

Avec le développement de la dématérialisation et la démultiplication des fichiers sous différents types d’encodage pour les rushes, masters, PAD ou versions compressées de visionnage, les données numériques occupent une place en croissance constante. Les besoins devenant de plus en plus pressant, une stratégie adaptée de stockage des media s’avère nécessaire.Elle peut être mise en place selon les principes suivants :

  • UN STOCKAGE « A CHAUD » POUR LES DONNÉES ACTIVES : pour le stockage de données d’un projet en cours de production, il convient d’utiliser un disque externe avec connexion USB3 pour un transfert rapide des données. Le niveau de stockage est dans ce cas de l’ordre de 2 à 6 To en moyenne.
  • UN STOCKAGE SECONDAIRE « NEARLINE » POUR LES DONNÉES EN TRANSIT : également appelé stockage tampon ou stockage de sauvegarde, ce mode de stockage sert de plateforme de transit des données et permet de répondre à des besoins d’accession récurrents, avant archivage ou suppression. Il peut dans ce cas prendre la forme d’un NAS qui peut proposer des capacités de volume évolutives. En mode serveur réseau, il peut être accessible à plusieurs utilisateurs. Le niveau de stockage est dans ce cas de l’ordre de plusieurs dizaines de TO en moyenne.
  • UN STOCKAGE « A FROID » POUR LES DONNÉES EN PHASE D’ARCHIVAGE : destiné à la conservation dans le temps des projets finis, pour lesquels en général les besoins d’accession sont faibles et ponctuels (données froides), ces media peuvent être stockés en local sur disque de type Raid, bande LTO ou Cloud. Ce dernier présente l’avantage d’un stockage délocalisé avec un dimensionnement évolutif, sécurisé et une accessibilité réseau très fonctionnel

Le mode de stockage sur LTO présente l’avantage d’une solution sécurisée, plus pérenne et économiquement intéressante. En revanche, destiné exclusivement à l’archivage, l’accessibilité des données fait l’objet d’un processus plus long à mettre en œuvre.

Aussi, pour des besoins de consultation ou diffusion, il est dans ce cas intéressant d’associer ce mode d’archivage à une MEDIATHEQUE, véritable plateforme numérique de visionnage des media en mode compressé et associés à des méta-données. Elle permet une vision globale de ses archives via une INDEXATION et une ACCESSIBILITÉ RÉSEAU pour différents types d’utilisateurs selon des codes d’accès pré-définis.

Parce que l’archivage doit avant tout permettre une exploitation de son patrimoine audiovisuel, ce sont donc des solutions à prendre sérieusement en considération pour VISIONNER, CONSULTER, UTILISER et ARCHIVER ses media de façon PÉRENNE.