Avec le développement de la dématérialisation et la démultiplication des fichiers sous différents types d’encodage pour les rushes, masters, PAD ou versions compressées de visionnage, les données numériques occupent une place en croissance constante. Les besoins devenant de plus en plus pressant, une stratégie adaptée de stockage des media s’avère nécessaire.Elle peut être mise en place selon les principes suivants :

  • UN STOCKAGE « A CHAUD » POUR LES DONNÉES ACTIVES : pour le stockage de données d’un projet en cours de production, il convient d’utiliser un disque externe avec connexion USB3 pour un transfert rapide des données. Le niveau de stockage est dans ce cas de l’ordre de 2 à 6 To en moyenne.
  • UN STOCKAGE SECONDAIRE « NEARLINE » POUR LES DONNÉES EN TRANSIT : également appelé stockage tampon ou stockage de sauvegarde, ce mode de stockage sert de plateforme de transit des données et permet de répondre à des besoins d’accession récurrents, avant archivage ou suppression. Il peut dans ce cas prendre la forme d’un NAS qui peut proposer des capacités de volume évolutives. En mode serveur réseau, il peut être accessible à plusieurs utilisateurs. Le niveau de stockage est dans ce cas de l’ordre de plusieurs dizaines de TO en moyenne.
  • UN STOCKAGE « A FROID » POUR LES DONNÉES EN PHASE D’ARCHIVAGE : destiné à la conservation dans le temps des projets finis, pour lesquels en général les besoins d’accession sont faibles et ponctuels (données froides), ces media peuvent être stockés en local sur disque de type Raid, bande LTO ou Cloud. Ce dernier présente l’avantage d’un stockage délocalisé avec un dimensionnement évolutif, sécurisé et une accessibilité réseau très fonctionnel

Le mode de stockage sur LTO présente l’avantage d’une solution sécurisée, plus pérenne et économiquement intéressante. En revanche, destiné exclusivement à l’archivage, l’accessibilité des données fait l’objet d’un processus plus long à mettre en œuvre.

Aussi, pour des besoins de consultation ou diffusion, il est dans ce cas intéressant d’associer ce mode d’archivage à une MEDIATHEQUE, véritable plateforme numérique de visionnage des media en mode compressé et associés à des méta-données. Elle permet une vision globale de ses archives via une INDEXATION et une ACCESSIBILITÉ RÉSEAU pour différents types d’utilisateurs selon des codes d’accès pré-définis.

Parce que l’archivage doit avant tout permettre une exploitation de son patrimoine audiovisuel, ce sont donc des solutions à prendre sérieusement en considération pour VISIONNER, CONSULTER, UTILISER et ARCHIVER ses media de façon PÉRENNE.